USA : Donald Trump, la bourde de trop ?

5 ans passé(e)s
607 vues

Les propos du  candidat républicain à l’élection présidentielle américaine Donald Trump, sur un officier musulman de l’armée américaine tombé au combat, ont du mal à passer au sein de l’opinion américaine. Avec une virulence rare, Barack Obama a critiqué le candidat républicain à sa succession à la Maison Blanche. «Le candidat républicain n’est pas qualifié pour être président», a-t-il  lancé lors d’une conférence de presse à Washington.

C’est désormais une grande partie de la population américaine qui est contre le candidat républicain à l’élection présidentielle. Habitué des déclarations fracassantes, Donald Trump a encore fait parler de lui lors de son dernier meeting. Cette fois le milliardaire a touché un ‘sujet tabou » aux Etats Unis. Il s’en être pris à la famille d’un soldat américain musulman, tué au combat en Irak en 2004 en tentant de sauver ses hommes. Trump a notamment insinué que « la mère du soldat avait été forcée au silence pendant la convention parce qu’elle était musulmane ». Dans le camp des républicain et même dans son propre camp, ces critiques ont du mal a être accepter. « Il est temps pour Donald Trump de donner l’exemple à notre pays et au parti républicain », s’est ainsi indigné le respecté sénateur John McCain. Lui-même un ancien combattant au Vietnam, où il a subi des années de torture. Les familles de 17 soldats tombés au champ d’honneur ont dénoncé ses propos “répugnants et personnellement insultants pour nous

Dans le camp démocrate, les critiques ne se sont pas faits attendre et le plus critique est l’actuel locataire de la Maison Blanche qui estime que le magnat de l’immobilier « n’est pas qualifié pour être président ». « Le fait que Donald Trump critique une famille «ayant fait des sacrifices extraordinaires pour ce pays, le fait qu’il ne semble pas avoir les connaissances de base sur des sujets essentiels en Europe, au Moyen-Orient, en Asie, signifient qu’il est terriblement mal préparé pour ce posté » a-t-il asséné. Donald Trump a rétorqué dans un communiqué, qualifiant Obama de « dirigeant qui a échoué» et lui reprochant d’avoir «déstabilisé le monde».

Avec cette sortie, Trump semble avoir fait un sérieux faux pas qui risque de lui couter trop cher dans la course à la Maison Blanche. Déjà son parti apparait divisé et les sondages ne lui sont plus favorables. L’enquête CBS publiée cette semaine donne déjà 7 points d’avance à la candidate démocrate Hilary Clinton.

Emmanuel AMEGEE

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *