Togo/Economie : les signaux sont au rouge selon la CCIT

1 mois passé(e)s
2046 vues

La situation économique du Togo est aujourd’hui alarmante. Selon une étude de la chambre du Commerce et d’Industrie du Togo (CCIT) sur la situation économique de 912 des entreprises installées au Togo, 71,93% de ses entreprises souffrent d’une baisse sans cesse de leurs chiffres d’affaire. Une situation qui est due à la crise socio-politique qui prévaut dans le pays.

La crise politique n’est pas sans effet sur les autres secteurs au Togo. Voilà qui illustre bien le dit-on « quand la politique va mal dans un pays, c’est tout le pays qui est malade ». C’est le cas justement du secteur de l’économie togolaise aujourd’hui qui souffre d’un malaise. En effet, selon une étude de la Chambre de commerce et d’industrie du Togo (CCIT) sur l’impact de la crise sociopolitique, sur le rendement des entreprises togolaises, les effets de la crise politique restent un gros danger pour les entreprises. Les manifestations politiques sont plus que «dévastatrices » sur la vie de ces entreprises.

Sur les 912 structures ayant fait l’objet de l’étude de la CCIT, plus du tiers (71,93%) ont confié avoir enregistré une baisse significative de leurs chiffres d’affaires. La baisse va de 25% à 50%. L’étude révèle que les entreprises togolaises subissent de plein fouet la crise à caractère politique et social que connait le Togo depuis plus de huit mois.

Ces résultats en baisse, indiquent les premiers responsables de la CCIT sont imputés selon 82,77% des dirigeants des sociétés sondées aux « tensions politiques » que connaît le Togo. Plusieurs chefs d’entreprise interrogés disent donc être confrontés à une « situation financière précaire ». 74,34% pensent à des mesures radicales pour éviter de déposer le bilan et fermer les portes.

Cette situation doit finalement interpeller les autorités à prendre les mesures idoines pour arrêter l’hémorragie pendant que c’est encore faisable. Il y a lieu de se poser de véritable questions sur la situation économique du pays, la crise perdurant toujours et pire aucun signe d’ apaisement à l’horizon. Rien ne semble se faire, les espoirs du dialogue censé mettre fin à la crise s’envolent… et l’opposition et la population qui regagnent la rue.

« La dette publique du Togo représente 80 % du PIB » selon un rapport du FMI et de la banque mondiale rapporté par la RFI qui affirme d’ailleurs que c’est le Togo qui a la dette la plus élevée de l’Afrique de L’ouest. Il y a donc lieu de s’alarmer surtout quand on sait que la dette du pays gonfle exagérément alors que c’est les entreprises qui sont le moteur de l’économie du pays et quand elles vont mal, il y a de quoi s’inquiéter. Comment le Togo arrivera-t-il à payer cette dette ? En tout cas la question reste posée.

Ne perdons pas de vu que ses entreprises, souffrent déjà de la machine OTR (Office Togolaise des Recettes) qui les accule de partout et dont les témoignages des petites et moyennes entreprises et même le secteur informel laissent à désirer. Plusieurs fustigent le harcèlement de l’OTR qui ne leurs facilitent pas du tout  les affaires au point ou d’autres sont contraint de fermer.

Voilà qui interpelle une fois encore les autorités à prendre conscience de la situation chaotique dans laquelle elles mettent le pays. A cet allure le Togo risque de plonger totalement dans un environnement économique invivable et la vie des togolais qui est déjà très difficile risquerait d’être un enfer.

 

Sal Arouna

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

WordPress spam bloqué par CleanTalk.