Togo/crise politique : l’Église catholique sera plus déterminante et appliquée face à la crise

2 mois passé(e)s
480 vues

L’Église catholique veut plus prendre à bras-le-corps la crise politique togolaise. En effet, au cours d’une Assemblée générale de la fraternité des prêtres tenue du 7 au 11 janvier à Kpalimé (120 km au nord-ouest de Lomé), la Conférence des évêques du Togo (CET) a lancé son désir d’œuvrer dorénavant pour qu’enfin la crise trouve une fin. 

«Quels prêtres pour notre pays et le peuple de Dieu dans la crise sociopolitique que nous vivons ? », c’est le thème autour duquel les prêtres catholiques ont  tenu leur assemblée. Vers une église catholique plus active dans la chose politique à l’image de l’Église catholique en RDC ? En tout cas, la CET ne veut plus être de simple observatrice mais dire la vérité comme elle se présente à qui de droit car dit-elle, «A circonstances exceptionnelles, réponses exceptionnelles». 

«Les événements que nous vivons dans notre pays au plan politique et social, ne sauraient nous laisser indifférents. Les violences contre les personnes, les blessés, les détenus et les morts qui ont émaillé la période du dialogue entre les acteurs politiques sont déplorables et inacceptables. Le peuple de Dieu attend de nous une parole d’espérance et de réconfort, mais aussi une parole forte qui appelle le mal, le mal, et le bien, le bien. Le peuple de Dieu attend de ces prêtres la parole de vérité », signale le message des évêques.  

Aux prêtres, la CET  leur demande d’être intransigeants devant des caprices et maux qui s’imposent à la société : « Nous devons parler à temps lorsqu’il nous paraît clair que la parole de Dieu est attendue comme une parole forte, d’espérance. Nous devons aussi parler à contretemps, c’est-à-dire pouvoir contester les actes qui nous semblent contraires à la dignité humaine. Parler devient alors un témoignage courageux», indique le message des évêques du Togo.

« L’église émane du peuple, elle est solidairement ancrée dans le peuple et vit intimement ses joies et ses peines » répondent les évêques à ceux qui toujours à ces derniers de se mêler de ce qui ne les regarde pas. 

 

 

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *