Togo/Suicide à la «Spider man»: l’IAEC n’a été qu’une victime innocente

2 semaines passé(e)s
972 vues

Suicide du professeur d’anglais, l’IAEC n’est liée aucunement au drame

On en sait un peu plus sur le suicide d’hier du professeur d’anglais à l’Institut Africaine d’Administration et d’Etude Commerciales (IAEC). Le professeur s’est donné la mort hier mercredi 17 février en sautant du 5e étage de cette école après avoir bu des substances acides. Il s’agirait en fait d’un plan de suicide de deux professeurs. L’un a choisi le village du Bénin et l’autre a choisi l’Université de Kagbara Basabi.

Image illustrative

L’IAEC n’a été qu’un victime innocent, théâtre de drame pour le professeur. Le drame fait couler beaucoup d’encres. Quelles sont les raisons d’un tel acte ? Pourquoi avoir choisi l’IAEC pour commettre cet acte ? Autant d’interrogations que se posent plusieurs personnes. Il est vrai que le professeur en question a été un enseignant vacataire dans cette université privée mais il ne l’est plus. Il est plutôt un prof de l’Université de Lomé selon les informations.

Ce que nous savons…
Selon nos informations de sources sûres, le drame à l’IAEC fait partie d’un plan de suicide établi par deux professeurs de l’Université de Lomé. En réalité, il y’ a eu deux drames qui se sont produits dans cette journée de mercredi 17 février 2021.Outre celui de l’IAEC, un autre s’est aussi donné la mort dans cette même journée au village du Bénin(Enceinte de l’UL). On est tenté de faire un rapprochement entre les deux événements. Il est clair que l’un des professeur a choisi l’IAEC.

Les Raisons
Pour l’heure, nous ne pouvons pas donner assez de détails sur les raisons de ces morts subites. Mais il faut noter que ces deux professeurs ont volontairement décidé de quitter le monde des vivants pour des raisons personnelles.L’IAEC l’université privée de référence au Togo et en Afrique, n’est donc liée à cette tragique situation.

Rappelons que, l’un de ces deux professeurs a laissé une note donnant les raisons de son acte. Cette lettre se trouve actuellement dans les mains des autorités policières.

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *