Togo: rétrogradés, des directeurs d’écoles s’organisent pour des actions

Ce n’est plus la grande quiétude dans le système éducatif togolais depuis quelques jours. 1192 directeurs d’écoles du préscolaire et du primaire ont été rétrogradés hier jeudi 04 novembre par le ministre Dodzi Kokoroko, des enseignants primaire et secondaire.

Jusqu’alors, les vrais motifs de cette décision du ministre ne sont pas encore connus. Mais la décision est venue alors même que des enseignants regroupés au sein de la FESEN, finissaient leur deux jours de grève (3 et 4 novembre). Une grève que les ministres Dodzi Kokoroko et son collègue de la fonction publique Gilbert Bawara ont qualifié « d’illégale ».

La décision crée un grincement de dents dans le rang des enseignants qui s’organisent pour mener des actions. Au nord du pays (Dapaong, Cinkasse, Tandjouare, Mango…), des mobilisations seraient en train d’être faites selon les informations pour rencontrer le directeur régional.

Les directeurs d’écoles rétrogradés accepteront-ils facilement se laisser déployer sur le terrain comme de simples enseignants chargés de classes ? Une question que nul ne saura répondre pour le moment. Il est clair qu’un bras de fer tente de s’ouvrir entre le corps enseignant et le ministère de tutelle.

Le Bureau national de la FESEN a annoncé dans un communiqué jeudi soir, qu’il s’engagerait pour « le rétablissement de la justice sociale ».

Dans la foulée, on annonce une sortie du Ministre Kokoroko sur la chaîne Nationale Togolaise ce vendredi à 20 h.

Nous y reviendrons.

Commenter via Facebook

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *