Togo/Région centrale: grand soutien de Ghislain Dzokpe et MEJ aux microprojets du gouvernement

3 semaines passé(e)s
283 vues

Togo/Région centrale: grand soutien de Ghislain Dzokpe et MEJ aux microprojets du gouvernement

Décidé à accompagner le gouvernement togolais dans la réalisation des projets de développement communautaires et des microprojets, le MEJ représenté par son président national Ghislain DZOKPE. Une aubaine pour lui, de toucher du doigt la réalité du terrain.

Ghislain DZOKPE a en effet participé aux travaux lancés dans la région centrale notamment, les microprojets, l’ouverture de piste à KOMINIDE (TCHAMBA) et de maraîchage à EFALOU COPE (Blitta).

Le développement conduit par les communautés (DCC) consiste à donner aux communautés, le pouvoir de décision en ce qui concerne les investissements prioritaires dans leurs milieux et leurs implications dans les activités de développement. Dans ce contexte, les orientations actuelles du gouvernement togolais accordent une importance capitale à la base à travers la responsabilisation et l’implication des populations des localités pauvres.

Dans cette dynamique, le gouvernement togolais met en oeuvre à travers le ministère du Développement à la Base, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes et l’ANADEB, différents politiques, programmes et projets de développement dont le projet d’opportunités d’emploi pour les Jeunes vulnérables (EJV) qui a été initié par le gouvernement et financé par la Banque Mondiale.

L’ANADEB, à travers le projet d’opportunités d’Emploi des Jeunes Vulnérables (EJV) avec l’appui de la Banque Mondiale, envisage appuyer les communautés pauvres des villages de Kpménidè et Efalocopé dans la région centrale pour la mise en oeuvre des projets communautaires.

Ces microprojets visent à contribuer à la réduction de la pauvreté dans ces villages à travers la création de nouvelles sources de revenus et le désenclavement.


La stratégie d’intervention du projet EJV repose sur l’approche de développement conduit par les communautés(DCC). Cette stratégie se traduit au niveau local par la responsabilisation des comités villageois de développement (CVD) qui assurent la planification, la mise en oeuvre et suivi-évaluation de microprojets identifiés par eux-mêmes et de façon participative avec les membres de leurs communautés respectives. Ces microprojets relèvent de travaux à haute intensité de main-d’œuvre (THIMO) qui peuvent être des activités agricoles ou des activités non agricoles. La mise en oeuvre de ces THIMO est assurée par des Jeunes (50% d’hommes et 50% de femmes de 18 à 35 ans, non scolarisés, déscolarisés, handicapés ou non) recrutés localement dans les villages.


Notons que la pauvreté au Togo reste phénomène principalement rural avec un taux de pauvreté de 73,4% par rapport à un taux de 28,5% à Lomé et 44,7% dans les autres zones urbaines. Avec plus de 62% de la population togolaise, le milieu rural regroupe 78% des pauvres du pays (Profil de pauvreté 2006-2011). Ce taux de pauvreté a diminué, passant de 62% en 2006 à 55% en 2015 puis à 53,5% en 2017 (INSEED 2018).


Malgré ces efforts de régression de la pauvreté, le Togo continue d’accentuer ces investissements dans les zones rurales pauvres afin d’accélérer le développement de ces zones. C’est dans ce contexte que les villages de Kominidè et Efalocopé ont bénéficié de l’appui technique et financier du projet EJV pour mener leurs microprojets.

Tout avait commencé à Efalocopé par une visite de terrain à 12h en présence du maire de la commune Blitta3 monsieur KOTOKOLI Koami, M. Wenato yaceinte BANKATI Coordonnateur EJV et ses collaborateurs et d’autres responsables de différentes structures concernées.


À 16h l’équipe s’est rendue à Kominidè dans la préfecture de Tchamba en présence du maire de la commune Tchamba1 M. KATAFARA Ousmane et d’autres responsables.


Les travaux ont continué ce matin à l’hôtel BOUBA à Sokodé à 10h pour la validation du rapport provisoire d’EIES et du PAR des microprojets d’ouverture de piste à Kominidè (Tchamba) et de maraîchage à EFALOCOPÉ (Blitta).


Les travaux ont été conduits par le directeur d’EIES en présence des maires de la commune de Blitta3 et de Tchamba1, de la coordinatrice régionale de l’ANADEB, du coordinateur de EJV et des participants parmi lesquels nous notons la présence effective du président national de MEJ monsieur Ghislain DZOKPE. Nous précisions que le président de MEJ a participé à tous les travaux (visite sur les terrains et travaux en salle).

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *