Tikpi Atchadam : « le Togo souverain n’a duré que du 27 avril 1960 au 13 avril 1963 »

3 semaines passé(e)s
2401 vues

“Le régime Gnassingbé qui dure depuis 1963 à 2021 est la preuve irréfutable que le Togo n’est pas indépendant” Tikpi Atchadam

« J’invite chacun de nous, homme ou femme à aller se coucher ce soir avec la conviction, la conscience claire que notre pays le Togo n’est pas un Etat indépendant, que le peuple togolais n’est pas un peuple souverain », c’est ainsi que Tikpi Atchadam, président du PNP (Parti National Panafricain) a conclu son message à la nation, prononcé ce 26 avril, veille de la fête de l’indépendance du Togo.  Par un message audio de plus de 26 minutes ventilé sur les réseaux sociaux, Il appelle le peuple Togo à sortir de l’illusion et lutter pour la libération totale du Togo.

 S’il y  a une chose dont l’instigateur du soulèvement du 19 aout 2017 semble être convaincu, c’est que le Togo n’est pas un Etat souverain, car dit-il, « si le Togo était indépendant, si le peuple togolais  était souverain, il y  a longtemps nous aurions été  un état démocratique, prospère ».

Pour lui, le régime Gnassingbé qui dure depuis  1963 à 2021 est la preuve irréfutable  que le Togo n’est pas indépendant, que le peuple togolais n’est pas souverain, que le togolais n’est pas du tout libre.

Aussi soutient-il qu’au Togo, seul Sylvanus Olympio a été démocratiquement élu par le peuple souverain. Que ce soit Nicolas Grunitzky, Kléber Dadjo, Gnassingné Eyadema ou Faure Gnassingbé, aucun  d’eux n’a été élu par le peuple souverain. Et donc de 1963 à 2021 soit 58 ans, le peuple souverain n’a pas élu de Président de la république.

A lire aussi:

Selon M. Tikpi, tant que le peuple ne choisira pas librement ses gouvernants, tant que la justice restera au service du régime de Faure Gnassingbé, tant que le Togo n’aura pas sa propre monnaie avec la gestion de ses propres ressources et richesses, le pays ne sera pas un pays souverain.

Dans tout ceci,  il est clair à en croire Tikpi Atchadam que la célébration faite les 27 avril n’a pas sa raison d’être, puisque le pays n’est toujours pas libre.

« Arrêtons de nous mentit à nous même. Que chacun de nous homme ou femme se lève de bonheur demain matin sur un pied ferme de reconquête de la liberté et de souveraineté », demande le président du PNP au peuple togolais au nom, dit-il, des martyres connus ou anonymes.

Jack B

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *