Santé: Près de 800 000 enfants souffrent de malnutrition sévère dans la région du lac Tchad

4 ans passé(e)s
3493 vues

Près de 800 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition sévère au Nigeria, au Niger, au Cameroun et au Tchad. “Le manque de financement humanitaire suffisant met en danger la vie des jeunes enfants”, a averti Jan Egeland, Secrétaire général du Conseil norvégien pour les réfugiés.

Six mois après la réunion des dirigeants mondiaux pour soutenir la crise dans la région du lac Tchad, 57% des 2,2 milliards de dollars nécessaires pour répondre aux besoins humanitaires les plus élémentaires en 2017 font toujours défaut.

Les pays donateurs ont remis la plupart des 460 millions de dollars promis lors de la conférence d’Oslo pour 2017, mais les engagements ne correspondent tout simplement pas aux besoins réels.

«Les dons de la conférence d’Oslo ont été cruciaux, mais nous ne sommes pas en mesure d’éviter une perte massive de vies sans un financement supplémentaire important pour nos opérations humanitaires dans les zones de conflit. Nous avons besoin d’une sécurité renforcée pour les civils et les travailleurs humanitaires et de l’accès à tous ceux qui en ont besoin, mais nous devons également construire un plus grand pouvoir humanitaire capable de subvenir aux besoins de millions de personnes “, a déclaré M. Egeland.

La violence de Boko Haram s’est propagée du nord du Nigeria au Niger, au Cameroun et au Tchad – et s’est transformée en confrontations violentes avec les forces de sécurité de la région. Cela a coûté la vie à des milliers de personnes, contraint des millions de personnes à fuir leurs maisons et entravait la capacité des gens à cultiver leurs terres. Ce dernier a entraîné une crise alimentaire dévastatrice. Au Nigéria, 5,2 millions de personnes sont toujours en situation d’insécurité alimentaire, dont 50 000 vivent déjà dans des conditions de famine.

“Nous craignons que nous ne voyions qu’une partie des besoins massifs, car de grandes zones restent inaccessibles pour les organisations humanitaires”, a déclaré M. Egeland.

Un groupe consultatif pour le lac Tchad composé de représentants de l’Allemagne, de la Norvège et de l’ONU, ainsi que des quatre pays entourant le lac Tchad, tiendra sa première réunion à Berlin le mercredi 6 septembre. Le Conseil norvégien pour les réfugiés souligne la nécessité de placer le financement et l’accès humanitaire au premier rang des priorités.

«Un financement inadéquat entrave actuellement notre capacité à fournir une aide rapide et vitale aux personnes dans le besoin. Avant cela, il n’y aura pas d’espoir et de stabilité dans la région “, a déclaré Egeland.

Faits:

Près de 800 000 enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition aiguë sévère dans la région du lac Tchad, dont 450 000 au Nigéria, 247 500 au Niger, 63 000 au Cameroun et 22 000 au Tchad.
En même temps, l’année dernière, 475 000 enfants souffraient de malnutrition sévère aiguë dans la région.
Au Nigéria, 5,2 millions de personnes au total souffrent d’insécurité alimentaire et 50 000 vivent déjà dans des conditions de famine.
Lors de la conférence d’Oslo pour le bassin du lac Tchad le 24 février, 14 donateurs ont promis 672 millions de dollars pour le Cameroun, le Tchad, le Niger et le Nigeria, dont 460 millions de dollars pour 2017. Jusqu’à présent, 84% ont été décaissés.
Au total, il faut plus de 2,24 milliards de dollars pour répondre aux appels humanitaires urgents pour la région en 2017. Sur ce total, plus de 1,27 milliard de dollars, soit environ 57%, font toujours défaut.
Le 6 septembre, le groupe consultatif d’Oslo sur la prévention et la stabilisation dans la région du lac Tchad se réunit pour la première fois à Berlin.
Sources: NRC, UNOCHA, UNICEF

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *