RDC: Risque de perte de la prochaine génération de congolais

2 années passé(e)s
1431 vues

La situation de l’éducation en RD Congo est alarmante, avec 7,4 millions d’enfants non scolarisés à travers le pays. Malgré cela, seulement 4% des fonds humanitaires ont été reçus pour l’éducation, 9 mois par an.

“La mauvaise situation de financement de l’éducation met de nombreux enfants à risque d’analphabétisme et représente un handicap majeur pour trouver un emploi futur pour des générations”, a averti Celestin Kamori, coordinateur du programme éducatif du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC) en RD Congo.

Au cours des deux dernières décennies, la RD Congo a connu de nouveaux conflits récurrents qui ont forcé plus de 3,8 millions de personnes à fuir leurs foyers. Au moins 684 000 d’entre eux sont des enfants d’âge scolaire.

“Lorsque les enfants sont déplacés, ils sont obligés de suspendre leurs études ou de tout abandonner. Cette perturbation de leur développement entrave leur progrès personnel et a des effets préjudiciables sur la vie socio-économique de tout le pays “, a expliqué M. Kamori.

Les effets d’un manque d’éducation sont les plus aigus dans les provinces du Kasaï en RD Congo. Depuis août 2016, l’intensification de la violence dans la province du Grand Kasai a déplacé 850 000 enfants et laissé plus de 900 écoles détruites. Les écoles qui sont ouvertes servent de refuge aux familles déplacées.

Le conflit a également été préjudiciable à d’autres régions du pays. Dans la ville de Kalemie, dans la province du Tanganyika, les taux de scolarisation des enfants déplacés âgés de 6 à 11 ans atteignent 92%, soit une augmentation de 76% au cours de l’année.

Les difficultés d’éducation d’urgence de la RD Congo sont aggravées par un système éducatif déjà faible qui est incapable d’absorber les chocs causés par les conflits chroniques. La diminution et la lenteur du financement de l’éducation dans les situations d’urgence sont les véritables lacunes auxquelles les bailleurs de fonds devraient donner la priorité en matière d’aide humanitaire.

“Les donateurs devraient reconnaître que l’éducation est aussi un outil de protection. Les enfants inscrits dans des classes d’éducation d’urgence, les classes de rattrapage et les espaces amis des enfants sont moins susceptibles de rejoindre des groupes armés », a déclaré Kamori.

«L’éducation est la clé d’un avenir prospère, mais des millions d’enfants congolais pris au piège de l’analphabétisme n’y auront pas accès», a-t-elle poursuivi. “Nous avons besoin de plus de fonds pour intensifier le soutien à l’éducation d’urgence afin de ne pas perdre une génération.”

Le programme d’éducation du CNRC en RD du Congo
Depuis sa création en 2001, des milliers d’enfants déplacés ont bénéficié d’un soutien éducatif dans le cadre du programme d’éducation du CNRC en RD Congo. En 2016, le CNRC a fourni un soutien éducatif à près de 88 000 enfants. En juin 2017, nous avons payé les frais de scolarité à plus de 1 600 enfants affectés par la crise à Kananga, dans la province du Kasai-Central. Il y a actuellement plus de 8 000 enfants déplacés et des enfants de la communauté d’accueil dans le programme de rattrapage de l’éducation du CNRC dans la province.

 

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *