Piqué d’orgueil, Mathieu Dossevi dénigre le championnat togolais, minimise les joueurs locaux, et nargue la presse togolaise

10 mois passé(e)s
1360 vues

Piqué d’orgueil, Mathieu Dossevi dénigre le championnat togolais, minimise les joueurs locaux, et nargue la presse togolaise

Après la triste défaite concédée hier au stade de Kégué par Claude Leroy et ses poulains face aux Comores 0-1, c’est une scène extraordinaire que les journalistes ont vécue en conférence de presse d’après-match. Mathieu Dossevi, le milieu de terrain togolais, présent à la conférence de presse avec le Coach, n’a trouvé mieux que de se moquer des joueurs locaux et de tout le public sportif togolais. Il provoque l’irritation la presse.

Que s’est-il réellement passé ?


Tout a bien commencé pourtant avec le coach comorien Ali Ahamada. Ce dernier, avec tact, a répondu aux questions des journalistes togolais et comoriens. Des questions aussi « drôles que piéges » fussent-elles. Il séduit les journalistes togolais par son développement, sa lecture et analyse du jeu des hommes de Claude au point où certains des journalistes ont pris avec lui des photos pour immortaliser le moment. Quoi de plus normal !
Le hic, c’est quand il a s’agit pour le coach togolais de se livrer à son tour à la presse sur la rencontre qui a pris fin à peine. À la première question à Claude Leroy, « Il y a quelques semaines encore le Togo battait les Comores, ce soir c’est les Comores qui battent le Togo, qu’est-ce qui n’a pas marché coach ? » À lui de répondre, «Je n’ai rien à reprocher aux joueurs. Ils ont tout donné et se sont créé une dizaine d’occasions de but, il répond. C’est peut-être notre meilleur match ce soir ».


Le début de l’irritation de la presse, c’est quand il s’est agi pour Claude répondre à la question : « Coach, visiblement, rien de tout ce que vous entreprenez avec les Éperviers ne marche. Ne voyez-vous pas qu’il serait mieux de démissionner ? ». Et là, sans hésiter, Mathieu Dossevi prend de lui-même la parole et défend Claude dans un ton « acariâtre ». Ce qui n’est pas du goût des journalistes.


Un brouhaha s’empare de salle pour un bon moment avant que les esprits qui sont alors déjà échauffés ne se calment. Après la série de questions au coach, c’est maintenant le tour de son protégé Mathieu. À la question à lui posée « est-ce que vous vous échangez souvent avec le coach pour savoir le dynamisme à insuffler à la sélection surtout par rapport aux joueurs locaux ? » À ce dernier de répondre. « Oui on s’échange beaucoup avec le coach, il est assez ouvert. Mais pour l’instant, les joueurs locaux qui viennent avec nous, n’ont pas le niveau de jouer à des compétitions comme celles-là. Ils n’ont pas le niveau des compétitions internationales pour pouvoir s’imposer ». Cette réponse met en mal le public sportif togolais et suscite la colère de la presse.

Mathieu Dossevi met le pied dans le plat.


L’on pourrait comprendre que ce propos tenu par le milieu de terrain de Toulouse sont des mots sortis par inattention, mais traiter les joueurs locaux, de joueurs inférieurs est quand même une erreur grave que doit éviter quelqu’un qui se veut « professionnel » comme Mathieu Dossevi. Il n’a peut-être pas les bonnes infos des joueurs africains, notamment togolais qui sont partis du pays pour aller s’imposer dans des championnats que lui « professionnel » n’a encore expérimenté.


Après avoir perdu l’espoir de jouer avec les Bleus en France, Mathieu Dossevi a accepté enfin de jouer pour le Togo 2014. Il totalise 5 buts en plus de 30 sélections. Il est auteur d’une passe décisive et d’un petit but en 835 minutes de Ligue 1. Avec ce palmarès, le joueur se voit trop beau et regarde du haut ses coéquipiers locaux. Comme quoi, le championnat togolais ne produit pas de joueurs a même de titiller le haut niveau.


Très affectionné par le public sportif togolais, Mathieu s’attire par-là la colère d’un public déjà désabusé par les résultats minables de Claude Marie François Leroy. Vivement que ce dénigrement ne pollue pas les vestiaires des Éperviers et impacter négativement cette campagne éliminatoire CAN Cameroun 2021.

Stan A.

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *