Lacs 4/Transformation du manioc : grâce à Esther Gabiam, le PNUD donne 50 millions aux femmes

2 mois passé(e)s
2839 vues

Esther Gabiam décroche 50 millions du PNUD pour les femmes

Le PNUD (Programme des nations unies pour le développement (PNUD) apporte du soutien à la transformation du manioc en ses différents dérivés dans la commune Lacs 4 Anfoin. Il s’agit d’un financement de la construction de trois unités de transformation de manioc dans la commune. Et c’est grâce à l’honorable Esther Ayélé Gabiam qui a entrepris la négociation, il y a déjà plus d’un an.

50 millions, c’est le montant de la somme qui sera consacrée à ces unités de transformation. Elles seront installées à Koutigbé dans le canton d’Anfoin Centre, à Tokpo dans le canton de Ganavé puis Fiata dans le canton de Fiata.

Pour toucher du doigt les réalités du milieu, L’honorable Esther Ayélé GABIAM de la circonscription électorale Lacs/Bas-Mono et une délégation du Programme des Nations Unies pour le Développement avec à sa tête Monsieur Aliou Mamadou DIA était en tournée dans la commune Lacs 4 Le jeudi 27 Mai. Une occasion aussi pour eux de visiter les groupements des femmes qui font la transformation du manioc dans le milieu.

Que ce soit à Koutigbé dans le canton de Anfoin Centre ou encore à Tokpo dans le Canton de Ganavé, la délégation du PNUD a touché du doigt les réalités liées aux conditions de travail difficile de ces femmes qui sont dans la transformation du manioc en ses dérivés.

Monsieur Aliou Dia dit bien connaître les réalités qui s’imposent.
« Nous savons tous que le développement ne peut se faire sans la base. C’est pourquoi au niveau du PNUD, nous disposons de plusieurs programmes et projets tournés justement vers cette base en question“, a fait comprendre Aliou Mamadou DIA, le représentant résidant du PNUD.

Et d’informer que : « c’est pour le bien-être de la base que nous allons implanter dans la commune Lacs 4 et dans un délai 6 mois, trois unités de transformation de manioc ».

À en croire la députée Esther Ayélé GABIAM, les unités de transformation « Contribueront à l’amélioration des revenus des membres des groupements ruraux et au développement des emplois ruraux dans les villages d’implantation desdits groupements et des unités de transformation et de production d’huile de noix de palme (huile rouge) et de coco (yovonémi)“.

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *