Lacs/Bas-Mono: Esther GABIAM explique l’identification biométrique à sa base

2 semaines passé(e)s
175 vues

Lac/Bas-Mono: Esther GABIAM explique l’identification biométrique à sa base

Les élus du peuple ont fait leur deuxième rentrée parlementaire tel qu’inscrite dans la constitution en son article 55 le 1e septembre dernier. Cette rentrée parlementaire a déjà permis aux députés de la nation de voter une loi. Celle liée à l’identification biométrique.


Ce n’est qu’une question de temps et chaque citoyen togolais ou toute personne vivant sur le territoire togolais aura son Numéro d’Identification Unique. C’est un projet de loi voté par les députés en session le jeudi 03 septembre dernier.


Intervenant ce samedi 12 septembre 2020 dans l’émission “DOUNEGNON” sur la radio lumière à Aneho, émission synchronisée avec les radios Atlantic fm puis la Radio Télévision Delta Santé, la députée de la circonscription électorale Lacs/ Bas-Mono a passé par ce canal pour informer les populations sur le texte en question ainsi que ses avantages.


Dans son intervention, Ayélé Esther GABIAM déclare que l’identification biométrique est un processus sûr et fiable permettant d’obtenir, de maintenir, de conserver et de mettre à jour les données sur l’identité d’une personne.


Pour ceux qui continuent de douter du sérieux du gouvernement dans un projet pareil, l’élue du peuple indique que le Togo n’est pas le premier pays à vouloir faire cette expérience l’identification unique pour tous est une étape fondamentale pour l’élaboration des projets nationaux structurant à savoir la mise en place d’un registre social unique, la couverture maladie universelle entre autres.


” Ce processus permettra aux dirigeants d’avoir une idée exacte sur la population et de ce fait, orienter les projets et autres en conséquence”, a-t-elle déclaré.


Aussi a-t-elle signalé qu’à long terme, l’identifiant permet aisément de simplifier la mise à jour du fichier électoral, de faciliter l’accès aux services de santé, d’assurer le suivi scolaire et administratif du citoyen, mais aussi de réduire les fraudes dans le secteur financier.


En outre, l’objectif de ce présent projet de loi est de combler le vide juridique constaté au plan normatif et institutionnel dans le domaine de l’identification biométrique des personnes physiques.


Soulignons que ce projet de loi relatif à l’identification biométrique des personnes physiques au Togo permettra de créer l’agence nationale d’identification ( ANID) qui sera placée sous la tutelle du président de la République son excellence Monsieur Faure Essozimna Gnassingbé.


Esther Ayele GABIAM fait comprendre à sa base que, c’est cette agence qui fera le gros du boulot. Elle a au total 20 missions dont entre autres se charger de recueillir les données démographiques et biométriques de toute personne physique, définir les procédures de délivrance des numéros d’identification unique, générer et attribuer des Numéro d’Identification Unique (NIU) ou encore tenir, gérer et auditer la base centrale.


Cette identification biométrique n’est pas sans risque, ainsi la députée des Lacs rappelle les sanctions prévues par les autorités en cas de fraudes.


« Selon le texte que nous avons votés, toutes personnes qui tentent de donner un autre nom, soit le nom d’une personne décédée ou encore un nom imaginaire est punie d’une peine d’emprisonnement de 01 à 05 ans et d’une amende de 1 à 5 millions. Aussi, quiconque, sans l’autorisation de l’agence utilise ou altère les données de la base centrale est punie d’une peine d’emprisonnement de 1 an à 05 ans puis d’une amende de 10 à 100 millions de francs CFA », a indiqué Esther Ayele GABIAM.


Il faut souligner que c’est un projet de la Banque mondiale et financé par la même institution à hauteur de 43 milliards de nos francs.

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *