La vie entre IAEC, PDP et l’Assemblée: l’interview de Innocent Kagbara

4 semaines passé(e)s
2889 vues

Comment le député Innocent Kagbara arrive à concilier la vie entre l’école supérieur IAEC, son parti PDP, et l’Assemblée Nationale?

Comment le député Innocent Kagbara arrive à concilier la vie entre l’école supérieur IAEC, son parti PDP, et l’Assemblée Nationale? la question intéresse l’opinion. Dans une interview, le président du PDP a éclairé sur la réalité. Lisez l’interview.

«  Depuis deux ans déjà, je n’occupe plus ce poste à l’IAEC et ma famille s’est également retirée des instances dirigeantes de l’école »

Bonjour Bonorable Innocent kagbara.

Réponse : Bonjour !

Depuis 2018, vous êtes élu député à l’Assemblée Nationale et également Président de la Commission de l’Education et du Développement Socio-culturel.

Mais dans un passé récent, on vous savait directeur administratif et financier de l’IAEC.

Comment concilier vous cette fonction avec vos nouvelles charges au parlement ?

Réponse :

Je vous remercie pour l’opportunité que vous m’offrez pour éclairer la lanterne de mes concitoyens sur cette question.

Effectivement comme vous l’avez souligné plus haut, j’ai occupé les postes de directeur de la communication et par la suite directeur administratif et financier au sein l’IAEC qui, il faut le préciser est une école fondée par mon géniteur le Dr Bassabi Kagbara.

IAEC a été la première école de BTS au Togo et a fait son chemin avec aujourd’hui plus de 30 d’expérience.

Et donc comme je l’ai dit plus haut, j’ai effectivement occupé ces fonctions au sein de cette prestigieuse école.

Mais aujourd’hui, je peux vous affirmer que depuis deux ans déjà, j’ai volontairement décidé de quitter mon poste pour des raisons de convenance personnelle pour me consacrer à mes nouvelles charges de Président de parti politique, de Député et de Président d’une commission parlementaire qui, nécessitent beaucoup de temps et de concentration. Mieux encore, mes fonctions de député m’imposent des déplacements et voyages incessant auprès des populations. En plus, je suis Directeur Exécutif d’une ONG. Vous convenez aisément avec moi que c’était un peu trop pour moi seul. (Je risque de pousser trop tôt des cheveux blancs. sourire!).

J’ai donc décidé raisonnablement pris la décision de quitter mes fonctions à l’IAEC et ce depuis 2019.

Monsieur le Président, nous avions également appris que la famille Kagbara se serait retirée de l’administration directe de l’IAEC et l’aurait confiée à un groupe universitaire français. Vous confirmez?

Réponse :

Oui je confirme.

La famille Kagbara s’est retirée des instances dirigeantes del’IAEC. Autrement dit, l’Institut Africain d’Administration et d’Etudes Commerciales (IAEC) fait peau neuve avec le renouvellement de ses instances dirigeantes et le retrait des affaires de la famille Kagbara. L’école passe désormais sous l’administration directe  du groupe universitaire français ILCI-France.

Cet accord est intervenu au terme d’une convention signée entre le groupe BK-université et ILCI-France, un partenaire de choix et de référence internationale en matière d’enseignement supérieur.

Cette nouvelle orientation de l’IAEC répond au souci de renforcer les acquis de l’école et lui redonner une dimension mondiale pour un enseignement supérieur de qualité et en parfaite adéquation avec les exigences du marché de l’emploi face au nouvel ordre mondial.

Il faut noter  que l’IAEC qui est présent au Togo, au Bénin, au Burkina-Faso, en Centrafrique, au Niger et au Gabon à travers ILCI-Gabon.

Rappelons que ILCI est un groupe universitaire présent en France et en Chine.

Pour finir, avez-vous un mot spécial à l’endroit de nos lecteurs ?

Réponse :

Je tiens très sincèrement à dire un grand merci à toutes et tous ceux qui ont accompagné d’une manière ou d’une autre l’IAEC depuis sa création jusqu’à ce jour.

Aux autorités ministérielles, j’adresse toutes mes félicitations pour le travail de qualité effectué aux côtés de cette école. Aux enseignants, aux apprenants et aux parents d’élèves, je dis un sincère merci.

Et pour finir, j’invite tous ces esprits malins à arrêter leurs invectives à mon encontre visant à porter atteinte à l’image et à la réputation de cette école qui a formé tant de cadres au Togo et en Afrique.

Nous en serons plus grandis.

Je vous remercie

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *