Ils ont fait un peu de BOXE pour agrémenter la musique togolaise

2 semaines passé(e)s
178 vues

Ils ont fait un peu de BOXE pour agrémenter la musique togolaise

Ils ont fait un peu de BOXE pour agrémenter la musique togolaise

Le « All Music Award » honorera encore les artistes togolais ayant marqué l’année 2019, le 21 décembre prochain. L’Annonce a été faite hier jeudi 31 octobre lors d’une conférence de presse animée par les organisateurs dans une ambiance particulière.

Mais avant de vivre ce grand évènement annuel, deux artistes togolais notamment Mic Flammez (rappeur) et Raoul le Blanc (promoteur culturel) ont offert une partie de boxe aux participants. Ils ont en effet transformé la salle de conférence en un ring où les deux hommes se sont lâchement affrontés.

Comment en est-on arrivé à ce round de boxe ? Tout est allé très vite. Selon le site Gnadoè, « tout a commencé quand Mic reprochait à Raoul ses nombreux directs Facebook dans lesquels il insulte les artistes togolais. Ce à quoi Raoul lui répond que les artistes togolais ne savent même pas chanter. Et il demande à Mic, qu’est-ce que toi-même, tu sais chanter jusqu’à… ? Mic énervé s’est approché de lui en lui demandant à qui il s’adressait et là boom. Les booms retentissent ».

C’est donc là que les choses sérieuses commencent « Raoul frappe la poitrine de Mic, celui-ci lui frappe les mains, et ça dégénère, échange d’uppercuts. Les gens autour s’empressent de les séparer » mais les deux hommes étaient loin d’obtempérer. Ils ont quand même fini par être dispersés.

En vérité, on est loin de connaître la fin de cette bagarre qui n’honore pas la musique togolaise. Ce n’est donc qu’un premier round et l’on pourrait vivre d’autres rounds puisque, énervé, Mic Flammez « jure même de botter le cul de Raoul à chaque fois qu’il le croisera quelque part ».

C’est le triste incident qu’a connu hier le lancement de « All Music Award », un événement qui peine à trouver de sponsors selon le promoteur Patric Blandé.

L’on ne peut pas faire entendre raison à Raoul le Blanc ou l’amener à revoir sa copie et à traiter mieux les artistes, car l’homme est reconnu pour son comportement indécent, ses propos très injurieux envers les artistes mêmes sur les réseaux sociaux.

Il revenait alors à Mic Flammez, Président du Rap Game et Ancien Ambassadeur de Togocel, de prendre la hauteur (vu son poids dans la musique et ses responsabilités) et chercher à régler autrement le cas de cet individu qui ne fait que narguer tous les artistes.

Rappelons que le même pseudo-promoteur culturel de Raoul le Blanc a failli même être envoyé en prison pour avoir fait un de ses « péchés mignons » sur le Roi de la musique togolaise, King Mensah.

Vivement que les autorités en charge de la culture rappellent le pseudo-promoteur à l’ordre pour le bien de la musique togolaise.

Stan A.

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *