Coronavirus dans le monde: Le Brésil devient le deuxième pays le plus atteint après les Etats-Unis

1 semaine passé(e)s
98 vues

Le Brésil devient le deuxième pays le plus atteint après les Etats-Unis

La situation de l’Amérique latine − nouveau cœur de la pandémie − inquiète de plus en plus, avec des conséquences humaines et économiques qui s’annoncent lourdes.

Une partie du monde poursuit son lent déconfinement, alors que la pandémie de Covid-19 a fait plus de 338 128 morts, depuis son apparition en décembre en Chine. Les Etats-Unis sont le pays le plus touché, tant en nombre de morts que de cas, avec 96 007 décès pour plus de 1,6 million de cas. En nombre de décès, viennent ensuite le Royaume-Uni (36 393 morts), l’Italie (32 616), l’Espagne (28 628 morts) et la France (28 289 morts). Mais l’Amérique latine apparaît désormais comme le nouveau foyer principal de la pandémie.A Gaza, les autorités gazaouies ont rapporté samedi le premier décès officiel dû au nouveau coronavirus, alors que l’enclave palestinienne enregistre une hausse du nombre de cas d’infection ces derniers jours.

Le ministre de la santé du Brésil a confirmé vendredi que 330 890 personnes étaient infectées par le coronavirus, ce qui en fait désormais le deuxième pays le plus atteint après les Etats-Unis.

Vendredi, le Brésil a enregistré 1 001 décès, ce qui porte le bilan total de l’épidémie à 21 048 morts dans le pays. Mais le nombre d’infections et de décès pourrait en réalité être plus important, le pays ayant tardé à mettre en place les tests de dépistage. Selon des données officielles, le nombre de morts a doublé en seulement onze jours dans le pays.

L’Amérique latine, désormais considérée par l’Organisation mondiale de la santé comme le nouveau foyer principal de l’épidémie, craint de terribles conséquences sur l’économie et l’emploi. Cette année, la pandémie va créer 11,5 millions de chômeurs de plus dans cette partie du monde et l’économie s’y contracter de 5,3 %, la pire récession depuis 1930, selon un rapport officiel publié jeudi.

Au Pérou, deuxième pays le plus touché d’Amérique latine, le confinement a été prolongé jusqu’au 30 juin alors que la plupart des hôpitaux de Lima sont au bord de la rupture.

Au Chili, où les décès ont augmenté de 29 % en vingt-quatre heures, des habitants ont bravé le confinement ces derniers jours pour manifester et réclamer des aides alimentaires, sur fond d’explosion du chômage et de la faim dans les quartiers les plus pauvres.

Lemonde

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *