Cameroun: 17 sociétés de trading sérieusement sanctionnées, et si le gouvernement Togolais emboîtait le pas?

3 semaines passé(e)s
1830 vues

Cameroun: 17 sociétés de trading sérieusement sanctionnées par le gouvernement (vigilance)

Il n’y a pas de la place pour les sociétés (illégales) qui fond dans le trading sur les cryptoactifs au Cameroun. Elles sont sommées de cesser dans l’immédiat cette activité. À travers un communiqué rendu public par le ministre camerounais des finances Louis Paul M, le gouvernement interdit désormais cette activité à laquelle on appelle les investisseurs avec une promesse exorbitants et irréalistes sur leur placement.


Le risque de perte est grand selon le gouvernement camerounais qui attire l’attention du public. Au moins 17 sociétés faisant dans le trading de cryptoactifs sont sommées de cessation.


La note pour le gouvernement, c’est pour attirer l’attention du public en général et des opérateurs économiques en particulier sur les risques réels des pertes ainsi mobilisés en marge des réglementations en vigueur.
Le ministre des Finances demande en effet aux promoteurs et dirigeants de ces sociétés de :


« Cesser immédiatement leurs opérations de collectes illégales des fonds par appel public avec recours aux annonces et aux publications via divers supports de communication » ;


« De rectifier sans délais tous les fonds collectés auprès des opérateurs économique nationaux et étrangers à travers ces opérations illicites et rendre compte au MINFI du déroulement de ces remboursements »


Et enfin, « d’arrêter tout forme de publication, communication ou publicité en rapport ces placements sur les cryptoactifs ».


Les contrevenants sont exposés à des poursuites judiciaires « Le ministère se réserve le droit d’engager des procédures administratives appropriées et de saisir les autorités judiciaires compétentes pour l’ouverture des poursuites contre les promoteurs et dirigeants des sociétés concernées en cas de non-respect immédiat de ces prescriptions », martèle la note du ministre des Finances.


Le trading est en effet une activité qui fait pousser les sociétés au Cameroun et dans d’autres pays africains notamment au Togo et souvent elles opèrent sans agréments de la part des autorités. Il n’y a pas longtemps le ministère des Finances s’apprêterait également à sortir une liste de ces entreprises illégales afin de sonner la fin de leurs opérations sombres.


Le dernier mot revient en tout cas aux populations qui doivent faire preuve de plus de vigilance, ne pas tomber dans la facilité de ces offres.




Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *