Angola: Isabel dos Santos virée de la présidence de la compagnie pétrolière nationale

2 ans passé(e)s
1859 vues

Le nouveau chef de l’Etat, Joao Lourenço, a démis de ses fonctions de la Sonangol la fille de l’ancien président José Eduardo dos Santos.
Le nouveau président angolais, Joao Lourenço, a annoncé, mercredi 15 novembre, avoir limogé la PDG de la compagnie pétrolière nationale Isabel dos Santos, fille de l’ex-chef de l’Etat José Eduardo dos Santos et symbole du népotisme reproché à son régime.

M. Lourenço a décidé de « relever de leurs fonctions les membres du conseil d’administration » de la Sonangol, a indiqué la présidence dans un décret diffusé à la presse.

Surnommée la « princesse », Isabel dos Santos, 44 ans, avait pris en 2016 la direction de la compagnie, en grande difficulté financière depuis la chute des cours du pétrole il y a trois ans.

Lutte contre la corruption

La nomination de celle que le magazine américain Forbes présente comme la femme la plus riche d’Afrique a suscité de très vives critiques des adversaires de son père, accusé d’avoir privatisé l’économie du pays au bénéfice d’une poignée de proches.

Successeur désigné de M. dos Santos qui a régné pendant trente-huit ans sur l’Angola, Joao Lourenço, a pris les rênes du pays en septembre après la victoire du parti au pouvoir lors des élections générales d’août 2017.

Pendant sa campagne électorale, M. Lourenço a promis de relancer l’économie du pays, affectée par une grave crise, et de lutter contre la corruption.

Mme dos Santos sera remplacée à la tête de la Sonangol par l’ancien secrétaire d’Etat au pétrole Carlos Saturnino, selon le décret présidentiel.

La Rédaction avec l’Afp

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *