Affaire espionnage : Plus de 300 numéros ciblés par Pégasus au Togo

Au Togo, le nombre de cibles potentielles du logiciel espion Pegasus augmente. Trois noms seulement ont été évoqués depuis la révélation. Mais selon RFI, il s’agirait de 300 numéros togolais.


« Plus de 300 numéros togolais apparaissent dans la liste des cibles potentielles du logiciel espion israélien, Pegasus, alors que le Togo est l’un des pays africains les plus proches de l’État hébreu », écrit RFI.
Et parmi ses personnes ciblées, on retrouve des hommes politiques, des journalistes.

« On retrouve parmi les numéros visés par le logiciel espion Pegasus ceux d’opposants au régime de Faure Gnassingbé. C’est le cas de Tikpi Atchadam, leader du Parti national panafricain, ou encore Agbéyomé Kodjo, candidat malheureux à la présidentielle de 2020 contre le chef de l’État. Tous deux vivent aujourd’hui en exil », informe le site.

Si l’entreprise israélienne NSO qui édite et commercialise le logiciel Pegasus conteste ces révélations, les autorités togolaises, elles, ne nient pas. Interrogé par le journal Le Monde sur l’utilisation du logiciel Pegasus au Togo pour lutter contre le terrorisme, le président Faure Gnassingbé répond que « chaque État souverain s’organise pour faire face à ce qui le menace avec les moyens dont il dispose. »

Faure Gnassingbé n’exclut pas le ciblage des togolais par le logiciel espion Pegasus

Interrogé par le journal Le Monde sur l’utilisation du logiciel Pegasus au Togo, le président togolais Faure Gnassingbé n’exclut pas l’espionnage de ses opposants.
« Chaque État souverain s’organise pour faire face à ce qui le menace avec les moyens dont il dispose. »
Le Togo a une relation étroite avec l’Israël, pays d’origine de l’entreprise NSO qui édite et commercialise le logiciel Pegasus.

Commenter via Facebook

commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *