Togo/Présidentielle 2020 : la C14 exige des conditions pour un lendemain apaisé

2 semaines passé(e)s
240 vues

La C14 (la Coalition des 14) continue de diminuer en nombre certes, mais elle reste debout et déterminée. En tout cas il n’y a pas question de renoncer ou de fléchir, estiment les membres de ce regroupement, car selon eux, la C14 constitue la seule force à même de porter la lutte pour un Togo démocratiquement établi. Et pour 2020, ce regroupement exige du pouvoir des conditions transparentes et l’implication de la communauté internationale. C’était lors d’une conférence de presse tenue hier jeudi 3 octobre 2019 à Lomé.

En effet, la C14 reste sur sa position de candidature unique de l’opposition. Selon ce regroupement, il n’y a pas autre possibilité pour l’opposition démocratique que d’y aller en rang unique. « La coalition réitère son choix d’un projet unique de candidature commun des forces démocratiques de l’opposition portée par un candidat unique, qui aura la mission de conduire la transition qui s’ouvrira après les élections ; une transition don le bon aboutissement nécessitera la mise en place d’une équipe d’hommes et de femmes compétents et patriotes animés par le souci de rendre service à notre pays », indique la déclaration liminaire sanctionnant la conférence de presse.

La C14 exige des conditions de transparence absolue autour de tout le processus d’organisation cette élection. « Un fichier électoral propre issu d’un nouveau recensement commune par commune, une représentation équitable des forces démocratiques de l’opposition dans les structures de gestion des élections à savoir : la CENI et ses démembrements, une recomposition de la cour constitutionnelle, l’adoption de mesures de sécurisation du bulletin de vote et l’acceptation d’une observation électorale nationale et internationale indépendante avant, pendant et après le vote » ; ces réclamations sont pour la C14, inévitables pour assurer au pays, la stabilité après les élections.

La Coalition demande également la supervision, sinon l’implication forte des Nations Unies pour « qu’elle soutienne la volonté des Togolais d’avoir droit à des élections équitables, libres et transparentes ». Elle demande aussi du Chef de l’État la libération des détenus politiques, la révision de la loi restriction de liberté de manifestation et à Faure Gnassingbé lui-même de renoncer à sa candidature à la prochaine présidentielle. Cette renonciation, selon la C14, irait dans « l’intérêt du pays, et créerait les conditions pour une réconciliation des Togolais au lendemain d’élections aux résultats acceptés par tous ».

Stan A.

 

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *