Pénurie d’essence au Togo: à quelque chose, malheur est bon

5 jours passé(e)s
3125 vues

Ça chauffe à Lomé ce jeudi. Si vous voyez les gens traîner leurs motos en ville, ne soyez pas surpris. La pénurie d’essence a gagné la capitale.

Après, l’intérieur du pays notamment Dapaong, Kara, Sokodé ou encore  Kpalimé, c’est le tour de la capitale de connaître cette désolation. Deja tôt, ce jeudi matin, les stations d’essence ont fermé, les quelques rares qui pouvaient encore servir, enrégistraient une foule énorme d’engins. Mais ce n’était que pour quelques heures. Tout etait fini vers 10h. Et pour cause, stock épuisé.

Foule en attente dans la nuit, d’avoir du carburant

A quelque chose malheur est bon” diront les vendeurs de carburant dit “frelaté” communément appelé “Boudè”. C’est la saison des pluies chez ces derniers. Que ce soit voitures ou motos, tous s’approvisionnent chez eux.

A Lomé, le prix du litre d’essence qui était à 600 f  Cfa il y a quelques jours, est passé à 800f (à Tokoin Gbnonvié) , 900f ( à Atikoumé) et 1000f chez certains vendeurs à Agoè et même à 1100 f dans d’autres quartiers de Lomé.

Selon les informations, le prix de transport Kpalimé -Lomé est passé de 2000f à 4000f depuis hier.

Jusqu’alors, pas d’explication officielle venant des autorités sur cette pénurie qui dure déjà plus d’une semaine. Mais c’est sans nul doute la conséquence direct de la fermeture de la frontière Nigéria-Benin.

On attend de voir la suite.

Stan A.

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *