Nigéria: les auteurs de ces abus sur le naira seront désormais punis (voir liste complète)

2 mois passé(e)s
282 vues

La Banque centrale du Nigéria (CBN), dans son souci d’assurer la circulation continue de billets de bonne qualité, a imposé des sanctions en cas d’utilisation abusive des billets de naira.

Le CBN définit donc un naira maltraité ou mutilé comme une note de mauvaise qualité nécessitant une observation spéciale avant que sa valeur ne puisse être déterminée.
La banque faîtière a déclaré que le billet de banque maltraité pourrait être partiellement endommagé de manière permanente par le feu, l’eau, des colorants, des insectes, des rongeurs ou être détruit par une catastrophe naturelle.
La banque centrale a toutefois ajouté qu’elle-même et toutes les banques de dépôts (CBN) continueraient à recevoir du public des billets naira maltraités ou déchirés.
Voici la liste des actes considérés comme un abus sur le naira par la CBN:
1. Écriture / Graffiti.
2. Mutilant.
3. Agrafer le Naira.
4.Découper ou faire un trou de toute sorte.
5. Pulvériser, salir ou marcher.
À titre de sanction, les contrevenants sont passibles d’une amende de cinquante mille nairas ou de six mois d’emprisonnement, ou de la peine à la fois, sanctionnés par la disposition de l’article 21 de la loi CBN 20.
La CBN a donné tous les détails sur ce qui devrait être considéré comme des notes impropres à la consommation, indiquant qu’un billet de Naira est considéré comme inapte lorsque:
1. Il est très sale ou il y a une distribution / localisation générale de la saleté.
2. Il présente une apparence de boiterie / de chiffon en raison d’un pliage excessif entraînant
décomposition de la texture et de la structure de la note.
3. Il a ajouté une image ou un lettrage marqué dessus.
4. Il y a un trou de plus de 10 mm.

 

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *