Affaire Boko: «Aucun Togolais ne peut être privé du droit d’entrer au Togo ou d’en sortir» fustige l’ANC, Communiqué

8 mois passé(e)s
396 vues

L’Alliance Nationale pour le Changement ANC, denonce l’empechement de l’ancien ministre de l’interieur François Boko de fouller le sol togolais. À travers un communiqué sorti ce jeudi 28 mars, le parti de Jean Piere Fabre appelle le gouvernement togolais au respect scrupuleux de la Constitution. Lecture du communiqué.

 

COMMUNIQUE
Relatif au retour de l’ancien ministre Esso Akila François BOKO

L’ANC apprend que l’ancien ministre de l’intérieur du Togo, M. Esso Akila François BOKO, a été empêché, de prendre l’avion ce jeudi matin 28 mars 2019, au départ de Roissy Charles de Gaule à Paris, pour Lomé.
Les autorités togolaises auraient demandé à la Compagnie Air France de ne pas embarquer l’ancien ministre, au risque de voir interdire l’atterrissage de son avion à Lomé.

L’ANC dénonce et condamne la volonté du régime RPT/UNIR d’empêcher le retour des Togolais qui ont dû quitter leur pays pour des raisons politiques. De nombreux Togolais sont
encore contraints à l’exil ou à la clandestinité malgré la liberté d’aller et venir reconnue à tous.

L’ANC appelle le gouvernement togolais au respect scrupuleux de la Constitution qui dispose en son article 22, alinéa 2 : « Aucun Togolais ne peut être privé du droit d’entrer au Togo
ou d’en sortir. »

Fait à Lomé, le 28 mars 2019
Pour le Bureau National
Le Vice-Président
Signé
Patrick LAWSON-BANKU

 

Commenter via Facebook

commentaire

commentaires

laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *